Jose-Angel, Enseignant à Lille, France

Lieu de la mission

  • Couvent des Dominicains de Lille en France

Un volontaire colombien découvre la France

Jose-Angel
Enseignant


Jose-Angel nous envoie ce témoignage :

Durant le Jubilé de la Miséricorde, nous avons souvent entendu la parabole la plus connue des croyants, celle du Bon Samaritain. Quand Jésus la termine, il dit au docteur de la loi : Va et fais de même. Pour moi, aujourd'hui, ces mots prennent une grande importance.

Mon nom est Jose Angel Vidal Esquivia, je viens de la belle terre de la Colombie, où tout le monde se sent comme à la maison et aspire à revenir un jour ; J'ai fait mes études en chimie à l'Université nationale de Colombie, et maintenant je suis dans la belle ville de Lille bénévoles Dom & Go, dont la devise est « Va et Sers ». Vous comprenez alors un peu la relation entre la fin de la parabole et la devise de Dom&Go.

Lorsque j’ai reçu une lettre de Dom&Go, je n'ai pas hésité à dire que j’étais d'accord ! Et l'acceptation est devenu réalité, aujourd'hui, je vais partager avec vous une expérience.

Laisser derrière-moi la Colombie est sans aucun doute l'expérience la plus importante que j'ai eue dans ma courte vie, parce que cela signifie quitter ma « zone de confort », ma sécurité, ma protection, ... une aventure qui implique un verbe : Expérimenter !


1ère expérience : Une nouvelle culture.

La culture française est loin de la culture colombienne. Lille, et la France en général, a un charme pour nous Latinos, son architecture, sa nourriture, sa langue, son peuple, etc. Tout cela a créé en moi une ouverture vers le nouveau, et aussi un insatiable besoin de connaître de plus en plus. Alors que nous sommes à environ 10°C de température en moyenne, en automne où j’écris ces lignes, je pense que la meilleure chaleur que j'ai trouvé sont les gens, mais pas de la même manière qu'en Amérique latine. Les Français savent également donner de l'amour, et comment traiter leurs visiteurs. C’est grandiose quand quelqu'un me dit que je parle très bien le français, sachant que je ne le parle pas bien. C’est peut-être une façon de me souhaiter la bienvenue dans votre notre culture, votre pays, bienvenue dans votre maison.


2ère expérience : La communauté.

Déjà en Colombie, je partageais ma vie avec les frères dominicains, surtout depuis que je suis un moine en herbe (regardant dans l’Ordre dominicain). La communauté de Lille qui m’accueille m'a donné l'impression d'être à la maison. Vivre selon les quatre piliers de l'Ordre m'a aidé à renforcer ma vocation. Habiter entre frères me fait toujours penser que je ne suis pas seul dans un pays différent. Partager avec les frères la prière et les lieux de vie, l'étude et la prédication m’incitent à donner plus que moi-même. La joie de la fraternité me conduit à exercer mes fonctions avec plus d'enthousiasme. Avoir plus confiance en moi et en mes capacités me pousse à servir. Mais servir qui ? Servir Dieu par notre prochain. Servir à l’école Jeanne d'Arc où j’y enseigne ma langue me fait penser que je peux donner beaucoup aux autres. Visiter les enfants roms dans le camp à côté du couvent toujours sans comprendre leur langue me donne la force de me battre pour essayer de faire de ce monde un monde meilleur. Être avec les malades à Lourdes me pousse à servir sans arrêter ceux qui ne possèdent pas beaucoup de force pour continuer. Enfin, la communauté est le bon endroit pour développer des talents qui nous aideront à servir les autres.


3ème expérience : Une grande responsabilité.

Lille m'a fait plus responsable, cela ne veut pas dire que je ne l’étais pas autrefois ; Ce que je veux dire, c’est que d'être ici a soulevé en moi un engagement envers Dieu et l'humanité, un engagement qui n'a pas de croyance ou de la langue, qui n'a pas de race ou de frontières, c’est la nécessité d'être responsable de la vie de ses frères, une responsabilité qui commence avec moi-même, sachant mes limites, être responsable de ma force et de mes actions, apprendre à penser avant d'agir, planifier d'avance tout ce que je fais, bien que la spontanéité soit également bonne, une responsabilité qui couvre tous les domaines de la vie.

Para finalizar quiero hacer referencia a un comercial colombiano que dice: Dos palabras que te hacen feliz como BonYour, hoy para mí las dos palabras que me hacen feliz son Ve y Sirve, aunque sean dos palabras y una vocal.


Découvrez cette vidéo de Alford et Jose-Angel, dans laquelle ils témoignent de leur engagement en France : https://www.youtube.com/watch?v=6UzbbVl2Ltk.